CPAM 

Hier 11 septembre, le Conseil Départemental a décidé l’attribution d’une subvention de 809 515 € pour la Commune de Ballancourt-sur-Essonne, afin de mener à bien les actions proposées dans son Contrat de Territoire qui court jusqu’en 2020.

Dans le contexte actuel de désengagement de l’Etat vis-à-vis des communes, ce soutien du Conseil Départemental est plus que jamais absolument essentiel pour leur développement.

Ces contrats lient le Département et les Communes sur la durée du mandat pour mettre en œuvre des projets structurants pour leur avenir.

Pour le mandat en cours ce sont les enfants qui sont à l’honneur dans le contrat de Ballancourt.

Avec la fermeture de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), rue Joseph Louis Lesage, dont les permanences sont désormais accueillies dans les locaux de la CCVE, est né le projet de racheter les locaux pour y créer un accueil de loisirs sans hébergement.

Un plus évident pour les petits Ballancourtois, mais aussi un projet très lourd financièrement.

C’est donc le dossier central du Contrat de Territoire soumis par Ballancourt au Département.

Le contrat adopté prévoit aussi l’installation d’une pompe à chaleur à l’Espace Daniel SALVI.

Enfin la création de deux toilettes publiques est inscrite au contrat, la première au parc Christian IMBERT, la seconde sur le stade.

L’ensemble de ces actions proposées par la commune de Ballancourt mobilisera un budget de 2 612 236 €. La subvention du Conseil Départemental de 809 515 € représente donc 31% du budget global.

EcoTourThales11.07.17 

Le 11 juillet 2017, Essonne Développement et la communauté de communes du Pays de Limours signaient le troisième avenant de la convention de partenariat qui les lie depuis 2014. Une collaboration en faveur du développement économique du Pays de Limours qui évolue dans un cadre législatif en mutation.

L’agence renforce l’ingénierie technique et financière apportée aux communes et à l’intercommunalité dans l’objectif de renforcer l ‘attractivité du territoire.
Jean Raymond HUGONET, Président de la communauté de communes et moi-même avons profité de l’occasion pour une visite de terrain avec l’ensemble des maires et les conseillers départementaux Laure Darcos, Brigitte Vermillet, Dany Boyer et Guy Crosnier. François DUROVRAY, Président du Conseil Départemental, était également présent à ces rencontres avec les forces vives de l’Essonne.

SignatureContratRuralite29.6.17

J’en avais parlé dans un article récent,  l’Etat a décidé de retenir, pour l’exercice 2017, 7 actions qui seront financées dans le cadre du Contrat de Ruralité de la Communauté de Communes du Val d'Essonne.

Une décision qui valorise le travail important réalisé par la CCVE en lien étroit avec les communes de son territoire, et tout particulièrement Ballancourt-sur-Essonne et Mennecy qui sont parties prenantes au Contrat de Ruralité du Val d'Essonne.

Ce matin, 29 juin, la décision de l'Etat a été officialisée par la signature de la convention financière pour 2017 de notre Contrat de Ruralité.

L'Etat apportera un concours financier de 154 533 €, cette année, qui permettra la mise en oeuvre de 7 actions : 

  • La redynamisation du secteur commercial de Turelle à Ballancourt-sur-Essonne pour 21 534 €
  • Des travaux de requalification de la gare routière et des espaces de stationnement de la gare de Baulne/La Ferté Alais pour 26 666 €
  • Des études pour la mise aux normes PMR d'arrêts de bus des lignes régulières du réseau du Val d'Essonne pour
    60 000 €
  • L'implantation d'une borne intercative en lien avec le site internet dédié au développement touristique du Sud Essonne pour 11 334 €
  • Le développement de l'enseignement de la musique assistée par ordinateur et des multimédias pour 5 000 €
  • L'acquisition d'équipements pour la Halle des sports intercommunale à Champcueil et le futur Aquastade à Mennecy pour 20 000 €
  • La délocalisation du Conservatoire du Val d'Essonne pour l'enseignement artistique dans des communes membres pour 10 000 €

LFAruralite

J’en avais parlé dans un article précédent, le 21 mars dernier j’ai signé, pour la CCVE, un contrat de ruralité avec l’Etat (lire l’article).

Ce contrat permet notamment de soutenir les projets issus des mesures des comités interministériels aux ruralités à l’échelle infra-départementale.

A partir d’une volonté exprimée par les élus locaux, il accompagne la mise en œuvre d’un projet de territoire, en fédérant l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques et associatifs. Ils y inscrivent leurs engagements pluriannuels pour améliorer la qualité de vie, la cohésion sociale et l’attractivité du territoire rural.

Un travail important a été officiellement lancé par le Conseil communautaire le 27 février 2016, pour aboutir à l’adoption de notre contrat de ruralité par le Conseil communautaire le 28 février 2017, puis sa signature avec l’Etat en mars dernier, en présence de Madame la Préfète et du Président de l’Union des Maires de l’Essonne.

Un dossier qui a mobilisé les services communautaires en premier lieu, mais aussi les élus du territoire et des partenaires.

Cette démarche collaborative a permis d’élaborer notre Contrat de Ruralité qui compte pas moins de 63 pages et propose 36 actions à mettre en œuvre, par la CCVE, des partenaires extérieurs ou les deux communes signataires du contrat : Ballancourt-sur-Essonne et Mennecy.

Ces actions peuvent être concrétisées durant toute la durée du contrat, soit de 2017 à 2020.

Les efforts de tous sont aujourd’hui valorisés par la décision de l’Etat de retenir, pour l’exercice 2017, 7 actions qui seront financées à hauteur de 154 533 €.

Signature Contrat de Ruralité 21.03.17

J’ai souvent eu l’occasion de le dire ou l’écrire, on peut revendiquer à la fois une ruralité assumée et une dynamique de développement raisonné et moderne.

Cette vision qui est l’un des fondements de la création de la Communauté de Communes du Val d’Essonne est désormais partagée par tous les échelons des institutions publiques.

C’est le cas au niveau départemental, à travers la politique cadre adoptée par le Conseil départemental le 17 octobre 2016, et que je vous avais présentée sur ce site (lire l’article).

La Région Ile-de-France s’est également mobilisée, et c’est une révolution culturelle pour cette collectivité. Aujourd’hui, il y a une Vice-présidente en charge de la Ruralité et de l’Agriculture à la Région Ile-de-France, Anne CHAIN-LARCHE, qui a en charge la mise en œuvre d’un véritable pacte rural pour l’Ile-de-France.

Celle-ci était d’ailleurs venue le présenter, aux côtés de Gérard HEBERT, Conseiller régional, en mars 2016, à Valpuiseaux, aux maires du Sud Essonne (lire l’article sur le site du Conseil régional).

L’Etat a décidé de s’engager également dans cette voie en instituant, lors du comité interministériel aux ruralités du 20 mai 2016, un contrat de ruralité.

La Communauté de Communes du Val d’Essonne ne pouvait que s’inscrire dans un tel dispositif.

C’est ainsi que j’ai signé, pour la CCVE, le 21 mars 2017, en Préfecture, un contrat de ruralité avec l’Etat.