DSC9453CMA Pole emploi 1280 px

La Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Essonne et Pôle Emploi Essonne se sont retrouvés mardi 19 janvier pour la signature d'une convention de partenariat visant à renforcer leurs actions conjointes au profit des artisans, des porteurs de projet de création/reprise d'entreprise artisanale et des demandeurs d'emploi.
En présence de Joël Mathurin, Préfet à l'égalité des chances, et moi-même, en qualité de vice-président délégué au développement économique et à l'emploi, Anne-Marie Barbeau, Directrice territoriale de Pôle emploi Essonne, et Laurent Munerot, Président de la Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Essonne, se sont félicité de la concrétisation de cette démarche.

Pour ma part, je me réjouis de ce rapprochement de compétences, initiative collective et pragmatique dans ce contexte national particulièrement difficile sur le plan social. La question de l'emploi et de la formation par l'apprentissage doivent être une priorité pour nos institutions mais aussi pour les chefs d'entreprise et tous les acteurs engagés des Chambres consulaires, CCI Essonne et CMA.

client 2

Avec son centre de recherche et de développement, Darégal innove avec des produits liquides, les huiles infusées pour lesquels, l'entreprise investit 5 millions d'euros afin de lancer trois nouvelles lignes de production. (Photo Darégal)

L'entreprise familiale Darégal, 1er producteur mondial d'herbes aromatiques surgelées et leader dans tous les secteurs de l'agro-alimentaire, poursuit son développement : 5 millions d'euros vont être investis dans son usine, berceau de l'entreprise familiale, à Milly-la-Forêt (91).
Darégal fournit les plus grands groupes de l'industrie agro-alimentaires mondiaux, la grande distribution et les restaurateurs indépendants. A la pointe des technologies, les ingénieurs du département Recherche et Développement intégré sur place, innovent en permanence afin d'accompagner les clients à la conquête de nouveaux marchés et de proposer de nouveaux produits. Les derniers en date : les coulis, les solutions produits laitiers et les huiles infusées que le marché anglo-saxon apprécie et pour lequel deux lignes de production seront mises en service à l'automne prochain, ainsi qu'une troisième qui concernera les produits pompables. Elles viennent renforcer les 10 lignes de transformation et les 7 lignes de conditionnement déjà présentes afin d'assurer un niveau de rendement plus élevé et maintenir un niveau de qualité sur des produits à haute valeur technologique.
Si Darégal résiste à la concurrence mondiale sur ce dynamique marché de niche, c'est aussi en vertu de quelques principes et valeurs ancrés dans son ADN. Son exigence de qualité, à tous stades de production, permet aujourd'hui à l'entreprise d'exporter dans le monde entier grâce à ses nombreuses certifications mondiales. Avec ces nouvelles lignes de fabrication, Darégal pourrait en obtenir de nouvelles.

 

Photos médaillées sportives

Retenez bien ces noms. Ces toutes jeunes sportives accomplies sont déjà en haut de l'affiche avec un palmarès des plus éloquents.
Fabien Kees, le maire de Dannemois, et le conseil municipal, ont tenu à leur rendre hommage lors de la cérémonie des vœux à la population, ce dimanche 10 janvier, ce qui fut fait sous un tonnerre d'applaudissements.
Ornella Capocci (14 ans) et Capucine Sarrey (10 ans), pratiquent la GRS, gymnastique rythmique et sportive, depuis leur plus jeune âge, et la première se classe 3ème au championnat départemental et 1ère au championnat IDF par équipe, et la seconde cumule une 1ère place aux championnats départemental et aux championnats d'Ile-de-France ainsi qu'un titre de vice-championne de la Région.
Julie Vignando (13 ans) excelle déjà dans les eaux bleues de la natation synchronisée ! Déjà qualifiée pour les championnats de France, elle devrait intégrer l'équipe de France prochainement et probablement accrocher à ses 53 médailles dont 31 en or, quelques autres trophées bien mérités. Discipline exigeante, la natation synchronisée lui demande 16 heures d'entrainements par semaine.
Magnifique parcours en volley-ball aussi pour Charlotte Berthet qui évolue en équipe régionale dans le championnat de France et qui va bientôt intégrer l'équipe pré-nationale. Elle serait susceptible de rejoindre une équipe européenne...
Quant à Auréolé Larroque-Koumba (17,½ ans), elle promeut un sport peu répandu, encore moins chez les femmes, c'est une lutteuse. Inédit, son palmarès suscite déjà l'admiration : championne de France, championne d'Europe et championne du monde. C'est exceptionnel !
J'ai tenu à les féliciter personnellement et à leur transmettre mes encouragements pour leur engagement dans le sport, discipline si exigeante.

Dannemois François Orcel

Aux côtés de Fabien Kees, maire de Dannemois, à la tribune : François Orcel

Les cérémonies de vœux ont beau se suivre, elles ne se ressemblent pas toujours, en témoigne celle qui a célébré le passage à l'année 2016 où l'émotion était palpable dans l'assemblée, ce dimanche 10 janvier.
Dans le cadre d'une politique de reconnaissance citoyenne et de mise en valeur de ses administrés, le conseil municipal a choisi d'honorer trois Dannemoisiens, figures incontournables qui ont marqué de leur empreinte l'esprit du village, ainsi qu'un Milliacois
Sur la sellette, Madeleine Campana, Carmen Deneuville et Claude Bonnaud, élévés au rang de Citoyens d'honneur, ainsi que François Orcel, maire de Milly-la-Forêt.

Si l'on ne présente plus Madeleine, il est de circonstance de rappeler qu'elle a œuvré au sein du conseil municipal, en tant que maire-adjointe pendant 13 ans, et fut maire de la commune pendant 12 années. Cet engagement auprès des habitants lui vaut par ailleurs le titre de maire honoraire. Pour ma part, je lui dois beaucoup et je ne saurai dire combien cette cérémonie m'a touchée tant Madeleine Campana est à mes yeux une grande Dame et une grande amie.
Quant à Carmen, qui ne connaît pas cette figure emblématique à la voix si particulière ? Née en 1923, à Dannemois, elle a tenu un commerce de charcuterie pendant 45 années et s'est engagée sans compter pour la vie de sa commune.
Claude a siégé à son premier conseil municipal dès l'âge de 25 ans, en 1956 ; un engagement précoce qu'il a poursuivi durant 30 années, sous 5 mandatures et 4 maires : MM. Guérin, Trinquet, Duchange, et Mme Campana. C'est dire sa motivation et son dévouement !

Dannemois trois médaillés

Autour de Carmen Deneuville, Madeleine Campana et Claude Bonnaud

Autre personnalité bien connue pour son franc-parler, à être saluée pour sa riche contribution au rayonnement de sa commune et au-delà, François Orcel, maire de Milly-la-Forêt. Ce dernier a annoncé sa démission au 31 janvier prochain, après 15 années de bons et loyaux services. Président de la Communauté des communes des Deux vallées pendant 12 ans, il a lancé le chantier de la piscine, flambeau qu'il a passé à son successeur, Pascal Simmonot, maire de Moigny-sur-Ecole, actuel président.
Pour son écoute, son aide précieuse et son engagement, François Orcel a été élevé au rang de citoyen d'honneur de la commune de Dannemois. A mes yeux, cette personnalité attachante et rassurante est depuis longtemps élevée au rang d'ami vrai et authentique.

 DSC9424-Budget 2016 Maires 1280 px

François Durovray, président du Conseil départemental, l'ensemble des élus de la majorité, et moi-même avons rassemblé lundi soir au SDIS, l'ensemble des maires du département afin de leur expliquer le budget de l'année 2016 lequel sera présenté lundi 25 janvier en assemblée publique le 25 janvier prochain.
Ce budget s'est établi dans un contexte très mouvant. Réforme territoriale, loi NOTRe, création d'agglomérations gigantesques, du Grand Paris, sont des évolutions importantes, rapides et profondes qui nous obligent à changer la façon dont nous devons gérer les collectivités.
Voir sur www.essonne.fr

CONTEXTE STRUCTUREL
Baisse des dotations de l'Etat et augmentation de nos dépenses sociales
Pour les années 2013-2016, la baisse des dotations de l'Etat est de 82 millions d'euros, soit une baisse de 50% des dotations perçues en 2013.
En outre, le département de l'Essonne doit faire face à une augmentation de 20% par an de ses dépenses sociales obligatoires (RSA, Allocation personnalisée, Prestations compensatoires du handicap). Entre 2013 et 2016, elles auront augmenté de 95 millions d'€.
Une dette officielle de 1 Milliard d'euros
En 17 ans, la dette de la collectivité a été multipliée par 5, faisant de l'Essonne le département le plus endetté de France. La dette officielle est de 1 milliard d'euros : 950 millions d'€ pour le seul département et 60 M d'€ de dettes pour le SDIS financé à 97% par le département, une spécificité propre à l'Essonne.
Emprunt toxique du SDIS : la fin d'un mauvais film
A cela, s'ajoute la situation désastreuse due à l'ancienne majorité qui a fait le choix de contracter un emprunt toxique indexé sur la parité euros-franc suisse avec un taux d'intérêt à plus de 20% ! Sur 2015, le département a dû rembourser 1 million d'€ d'intérêts pour 4 millions d'€ de capital !
Les premiers mois de notre mandature ont donc été consacrés à sortir de cet emprunt toxique. Depuis jeudi 7 janvier, c'est chose faite puisque nous avons renégocié l'ensemble de la dette du SDIS, rééchelonnée sur 8 ans au lieu de 4. Désormais, notre dette est dite « sécurisée » et notre taux d'intérêt est redescendu à 1,04% !