RER Desolant

L'état déplorable du fonctionnement de la ligne D du RER n'est pas nouveau. Dès 2009, puis 2013, la Communauté de Communes du Val d'Essonne avait délibéré pour :

  • s’opposer aux mesures du schéma directeur du RER D adopté par le STIF le 8 juillet 2009 induisant un rallongement du temps de trajet des usagers Val d’Essonniens
  • demander à ce que d’autres solutions soient étudiées par la SNCF et le STIF afin d’améliorer concrètement le temps de parcours des usagers de la branche Malesherbes/Corbeil
  • demander à être associée pleinement aux solutions à engager par la SNCF et le STIF pour améliorer ce service.

Malgré de nombreuses interventions des élus essonniens notamment, la SNCF n’avait pas fait de nouvelles propositions dans le cadre de ce schéma directeur du RER D.

C'est le 5 décembre 2016, à l’espace Daniel Salvi de Ballancourt-sur-Essonne, qu'étaient finalement rendues publiques de nouvelles mesures pour le RER D, aucunement concertées avec la CCVE, cela va de soi...

Si on peut se réjouir de l'annonce de la mise en circulation de rames flambant neuves sur la branche Malesherbes/Corbeil à l'horizon 2019, le compte n'y est pas en termes de conditions de déplacement !

  • une correspondance supplémentaire à la gare de Juvisy-sur-Orge vient aggraver la situation;
  • aucune proposition de solutions alternatives, comme des liaisons directes entre Corbeil-Essonnes et Paris, ou de semi-directs Corbeil/Juvisy – Juvisy/Villeneuve-St-Georges puis gare de Lyon ainsi que des travaux de décroisement des flux de Corbeil supprimant les conflits de circulation.

Conclusion : pour améliorer la régularité du RER D au nord, on sacrifie le sud une fois de plus.

Une conclusion à laquelle les élus du Val d'Essonne n'entendent pas se résoudre. Ils ont donc adopté, le 13 décembre dernier, à l'unanimité une motion que vous pouvez consulter en cliquant ici.

La CCVE renouvelle ainsi son opposition aux mesures prévues sur le RER D qui allongent les temps de parcours des habitants du Val d’Essonne sur la branche Malesherbes/ Corbeil.

La CCVE demande également que de nouvelles solutions puissent être étudiées par la SNCF et le STIF, afin d’améliorer la desserte de la ligne Malesherbes/Corbeil avec des trains directs ou semi-directs vers Paris depuis les gares de Corbeil-Essonnes ou Juvisy-sur-Orge.

Soyez assurés que les élus communautaires sont mobilisés et déterminés sur ce dossier et seront attentifs aux réponses de la SNCF.