En 1937, Jean-Baptiste acquiert le plateau de l’Ardenay dans le but d’y créer un musée d’aviation. Jean Salis a, lui-même, passé sa vie à constituer une collection digne d’intérêt. Ce qui a pu être réalisé avec l’aide de fonds publics dans le cadre du développement de pôles touristiques en région Ile de France, à hauteur de 47 % du projet. Les nouveaux aménagements ont pu être réalisés grâce à une participation de la région pour 30%, du département pour 10 % et de la Communauté de communes (CCVE) pour 7 %, sur un budget total de 1.400.000 € ; le reste étant apporté par l’Association Forteresse Toujours Volante, pour le B 17,  et des fonds personnels.

 DSC1906 Inauguration Musée Salis Avions Salis 1 1280 px

Ces nouvelles réalisations portent sur un bâtiment supplémentaire de 2000 m2 portant à 6000 m2 la surface d’exposition, sur 8000 m2 de construction au total ; une galerie vitrée reliant la partie ancienne au nouveau bâtiment, de grandes portes pour faciliter les déplacements des avions, une remise en conformité du musée, la mise en place d’une scénographie et plus récemment, un espace d’accueil à l’entrée du Musée.

Les 6000 m2 d’exposition sont répartis en 5 halls. Les pionniers depuis 1909 jusqu’à la guerre de 14-18, puis la collection MORANE -SAULNIER et les appareils de sport et de voltige des années 20 et 30. Un 3ème hall est entièrement dédié à la voltige des années 30 aux années 70. Le nouveau hall est consacré à la seconde guerre mondiale, avec comme pièce maîtresse, le Boeing B17 Pink Lady et un 5ème hall s’articule autour de la 2ème Guerre Mondiale et les débuts du voyage aérien. Une cinquantaine d’avions est ainsi présentée, ils sont tous en état de vol ou en attente de l’être, parmi lesquels 8, sont classés Monuments historiques. Quatre associations sont regroupées autour de la collection familiale : l’Amicale Jean-Baptiste Salis, Forteresse Toujours Volante, Memorial Flight et Les Casques de Cuir dont les membres entretiennent et font voler ces machines.