PatrickImbertséance22.06bisDans le cadre de sa politique d’aménagement du territoire et du développement économique, et de ma délégation, le Département renouvelle sa confiance, à l'unanimité, aux structures essonniennes impliquées dans la création et le développement des jeunes entreprises innovantes.

Dans la logique de continuité et d’accompagnement des projets à l’articulation entre le monde de l’entreprise et celui de la recherche, nous poursuivons notre soutien à IncubAlliance, Télécom SudParis et les associations Scientipole Croissance, Finance & Technologie.

Egalement au dispositif ASTRE (Action de Soutient à la Technologie et à la Recherche en Essonne) qui  soutient des projets reconnus pour leur qualité et leur pertinence scientifique et pour lesquels on pressent des retombées à court et moyen terme sur le territoire essonnien.

ASTRE se différencie en 2 branches, l’une concerne les programmes de recherche et développement, l’autre soutient des programmes d’innovation collaboratifs au travers de binômes labo-entreprise.

Le dispositif concerne  11 programmes de recherche innovants ainsi que la valorisation et la diffusion des résultats de ces travaux de recherche.  Portés par des laboratoires essonniens, ces programmes de R&D sont pluridisciplinaires, avec une attention plus spécifique envers les publics prioritaires (handicap, grand âge et jeunesse).

Dans ce cadre-là, le projet  TRaaSer, logiciel d’aide au diagnostic génétique, travaille sur une solution informatique capable de traiter l’information génomique pour faciliter son interprétation et fournir une aide pour établir un diagnostic génétique. La création de l’entreprise TRaaSer permettra en outre la création de 10 emplois.

Le Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France, quant à lui, existe et intervient grâce à l’engagement bénévole des chefs d’entreprises pour soutenir les porteurs de projets. Fin 2014, l’accompagnement proposé a permis l’émergence ou la consolidation de 485 emplois à 3 ans dont 393 créations.

De même, pour l’Union régionale des SCOP (URSCOP) qui œuvre pour la promotion de la culture coopérative et accompagne la création, la transmission et la reprise d’entreprises en SCOP et en SCIC. Ces actions ont concerné 320 chefs d’entreprises du département et d’autres actions sont déjà en cours pour en cibler 255 autres. Associée aux réflexions de projets stratégiques de l’Essonne en matière d’innovation, elle va poursuivre, dans la continuité de ses actions déjà menées, son accompagnement auprès des porteurs de projets essonniens. Présentes dans tous les secteurs d’activité, les SCOP sont 24 en Essonne et représentant  1000 emplois.

Parmi ces 24 SCOP, citons Rurbancoop, une  coopérative d’activité et d’emploi particulièrement présente dans le sud-Essonne, à laquelle le Conseil départemental apporte son soutien. Elle développe un modèle d’accompagnement en direction des entrepreneurs  individuels qui s’apparente au  portage salarial collectif. Elle compte 35 entrepreneurs « salariés » dans sa structure, dont 10 essonniens.

Autre convention de partenariat renouvelée, celle de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Essonne pour lui permettre de poursuivre ses actions en matière de promotion des éco activités, d’observation et de développement économique. L’appui du conseil départemental va également permettre d’inscrire dans la durée son action en faveur des groupements et coopératives d’artisans.