PI 28.09.2015

L’audit financier rétrospectif et prospectif, dont nous avons tous pris connaissance récemment, ne laisse aucun doute sur l’état des finances du département. Très clairement, la gestion conduite par l’ancienne majorité nous mène droit dans le mur, vers une possible mise sous tutelle de notre collectivité, et laisse peu de marge de manœuvre pour l’avenir.

La séance publique du lundi 28 septembre m’a permis d’exprimer mon sentiment car en écoutant l’argumentaire de l’ancien exécutif et de son ex-président, j’ai cru rêver ! J’ai vécu  « une matinée lunaire ».

Sourd, aveugle, isolé

Lors de la séance plénière du Conseil départemental d'hier, nous avons entendu un ex-président du Conseil départemental  tentant de se justifier, sans être convaincu par la réalité de ses propos. Mon avis est qu’il est à la fois sourd, aveugle, isolé. Pas un seul de ses collègues de l’ex-majorité n’a tenté l’indéfendable et de confirmer son auto justification.

Son actuel président de groupe PS, de l’opposition, ni convaincant, ni convaincu, a essayé de faire bonne figure  en expliquant que la situation financière du département est saine…  Cependant, le rapport  commandé auprès du cabinet Michel-Klopfer, vient de parler de lui-même.  En la matière, il a même fait preuve d’une parfaite transparence, puisqu’il a travaillé sous l’ancienne majorité.

Devoir d’exemplarité

Je ne pense pas sincèrement que Jérôme Guedj soit incompétent, ni qu’il ait pu être manipulé. Alors comment expliquer que, sur trois exercices cumulés, il ait placé des factures « sous le tapis » qui obligatoirement ressortent aujourd’hui, nous en avons la preuve. L’ancienne majorité PS a, sciemment, choisi de ne pas assumer ses choix politiques.

Nous pensions être en face d’un ex-président « frondeur », c’est en réalité un ex-président « farceur » ! Car c’est une farce, triste, et il est vraiment grave d’en arriver là. Nous avons un devoir d’exemplarité en la matière, et justifier la situation, comme le fait Jérôme Guedj, en disant «Tout va très bien,  Madame la marquise», c’est parfaitement ridicule et grave.

 

Pour prendre connaissance de l'audit présenté lors de la séance plénière cliquez sur l'image

auditfinancier28.09.2015

 

Présentation de l'audit financier du Conseil départemental de l'Essonne et débat (3h44min)

Mon intervention lors de ce débat

Intervention de Patrick IMBERT