DSC9453CMA Pole emploi 1280 px

La Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Essonne et Pôle Emploi Essonne se sont retrouvés mardi 19 janvier pour la signature d'une convention de partenariat visant à renforcer leurs actions conjointes au profit des artisans, des porteurs de projet de création/reprise d'entreprise artisanale et des demandeurs d'emploi.
En présence de Joël Mathurin, Préfet à l'égalité des chances, et moi-même, en qualité de vice-président délégué au développement économique et à l'emploi, Anne-Marie Barbeau, Directrice territoriale de Pôle emploi Essonne, et Laurent Munerot, Président de la Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Essonne, se sont félicité de la concrétisation de cette démarche.

Pour ma part, je me réjouis de ce rapprochement de compétences, initiative collective et pragmatique dans ce contexte national particulièrement difficile sur le plan social. La question de l'emploi et de la formation par l'apprentissage doivent être une priorité pour nos institutions mais aussi pour les chefs d'entreprise et tous les acteurs engagés des Chambres consulaires, CCI Essonne et CMA.

 

Artisanat, 1er employeur de France
En Essonne, si ce département est riche d'importants projets structurants et porteurs, de laboratoires réunissant chercheurs et ingénieurs, il n'en est pas moins avéré que le développement économique passe par la formation professionnelle et l'insertion, concomitamment, ne doit pas être négligée. Tous les grands groupes industriels font appel à de nombreux sous-traitants et, rappelons-le, l'artisanat, dans toutes ses composantes, est le premier employeur de France, dépositaire d'un savoir-faire inestimable.
J'ai pour habitude de citer en exemple les CFA de l'Essonne qui mobilisent, avec succès, autour de la formation par l'apprentissage jeunes et entreprises formatrices, majoritairement, des TPE et PME. De l'apprentissage à l'insertion, il y a parfois deux univers qui vont se rapprocher, communiquer et s'échanger les informations grâce à cette convention.

Quatre objectifs phares
La formation professionnelle est au cœur de cette convention. Elle vise avant tout, d'une part, à sortir de l'impasse tout demandeur d'emploi, victime durablement du chômage, et d'autre part, à accompagner les entreprises dans leur démarche de recrutement.
Quatre objectifs phares :
- sécuriser le parcours professionnel du futur créateur/repreneur demandeur d'emploi par le biais d'actions de formation, d'accompagnement individualisé et collectif
- favoriser la communication entre les chefs d'entreprise – employeurs de l'artisanat et Pôle emploi, notamment via le dispositif de Période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP)
- mise en place d'outils pertinents pour valoriser l'apprentissage auprès des jeunes et des employeurs
- renforcer les échanges d'information entre les collaborateurs des deux organismes notamment sur les offres d'emploi ainsi que les aides et mesures en direction des demandeurs d'emploi.