L’assemblée générale d’Essonne Développement, ex-agence pour l’économie en Essonne, s’est tenue vendredi 10 juin avec, à son ordre du jour, la présentation du bilan de l’exercice 2015 et les perspectives pour l’année 2016.

AG ESS DEV. juin2106

Essonne Développement est subventionnée à 80% par le Département afin de mener, autour trois axes économiques prioritaires, des actions de développement pour les territoires, les entreprises et l’attractivité. Dans un contexte de mutation institutionnelle, Essonne Développement a pris les devants. L’année 2015 a été une année de préparation de son évolution dans ce cadre qui sera effectif au 1er janvier 2017. La loi sur la Nouvelle Organisation du Territoire de la République (loi NOTRe) redessine le paysage des intervenants en la matière, les régions deviennent la collectivité, chef de file du développement économique. Désormais, l’intervention de cette strate administrative est encadrée par une obligation de conventionnement avec la région Île-de-France et les intercommunalités.

Anticiper, s’adapter et poursuivre nos actions

Face aux mutations du paysage institutionnel j’ai souhaité que nous anticipions et devancions les conséquences de tels changements. Parce que le Conseil départemental doit être un acteur de proximité et prendre toute sa place aux côtés des territoires et des entreprises dans cette nouvelle répartition des tâches, la rédaction d’une charte d’engagement entre la Région, le Département de l'Essonne, et les intercommunalités qui le souhaitent, est en cours de rédaction pour être signée lors de la venue de la présidente de la région IDF, Valérie Pécresse. Son objectif est de faire entrer notre stratégie de développement économique dans le cadre du futur Schéma Régional de Développement Économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEii)*. En prévoyant la délégation de compétences de la région Île-de-France vers le département de l’Essonne, la charte permettrait à ce dernier de continuer de porter un projet cohérent, issu du terrain en parfaite harmonie avec les orientations régionales.

* Chaque région devra avoir adopté son SRDEii au 31 décembre 2016. Le SRDEII définit la feuille de route d’une Région pour 5 ans en matière d’aides aux entreprises, comme le soutien à l’internationalisation, à l’investissement immobilier et à l’innovation, ainsi que les orientations relatives à l’attractivité du territoire régional.

POUR QUOI FAIRE ESSONNE DÉVELOPPEMENT ?

En prenant la présidence d’Essonne Développement en 2015, j’ai souhaité engager un rapprochement partenarial avec la SA SEM Aménagement, dans une logique de complémentarité des interventions afin de créer une continuité en faveur de l’aménagement et du développement économique de l’Essonne.

Pour l’année 2016, les actions d’Essonne Développement vont se concentrer sur la poursuite de nos trois axes prioritaires.

• Développement des territoires :

Conventions territoriales et PACTES territoriaux en soutien aux initiatives locales et à la mise en œuvre de projets structurants. Orientation vers l’inter-territorialité pour limiter les phénomènes de concurrence et générer une dynamique globale. Plus de 40 partenariats formalisés par une convention ont produit leurs effets en 2015. Ils ont permis à l’Agence de recevoir 2,2M€ de ressources.

Un exemple d’actions emblématique, le PACTE Sud Essonne :

Ce sont 5 EPCI, soit 50% du territoire, 17 chantiers mutualisés, 2 millions d’euros d’investissements, 40 partenaires mobilisés. Il concerne la dynamisation des réseaux d’entrepreneurs, l’organisation de Rendez-vous de l’emploi, la participation au salon des Entrepreneurs, l’extension du transport à la demande, pérennisation des jeunes entreprises, consolidation de la filière tourisme…

Favoriser un éco-système basé sur la R&D et les activités de haute-technologies, spécificité de l’Essonne, pour amener la création d’emplois. Quatre sont actifs : Living-lab d’inclusion social et handicap, Technopôle Security-Défense, clusters Drones civils et Sport.

Illustration avec le Living Lab, initié en 2010. Il s’est construit autour du handicap et de l’inclusion sociale et a fait émerger le projet « Madeleine » en collaboration avec Optic Valley et le Conseil départemental. Mise sur le marché depuis 2015, l’application numérique destinée aux personnes souffrant des troubles psychiques et cognitifs et aux résidents des Ehpad, a mobilisé une trentaine de co-concepteurs, une dizaine de partenaires, dont l’AFM et l’APF.

• Développement des entreprises :

Mise en réseau, recherche de solutions immobilières, foncières ou de financement, suivi personnalisé des créateurs d’entreprises, aide au recrutement…

• Développement de l’attractivité, internationalisation des territoires :

Mise en avant des atouts et des filières d’excellence du département, inclus dans une région à fort rayonnement économique, touristique et scientifique. 18 projets étrangers ont été traités, provenant de Business France. Mission d’études au Danemark, de promotion au Japon, de prospection en Californie…

Les Télécentres de travail, l’Essonne de demain !

Essonne Développement va s’appuyer sur l’expérience conduite en Seine-et-Marne par l’association Initiatives Télécentres 77, pour développer de nouveaux modes de travail et proposer des choix de vie conformes aux attentes des Essonniens : favoriser le développement d’une économie résidentielle, renforcer la dynamique de nos PME-PMI, concilier vie de famille et vie professionnelle, développer l’attractivité de notre territoire alliant cadre de vie et emploi et contribuer à la préservation de l’environnement. Grâce à une meilleure couverture numérique et l’aménagement du Très haut débit, les zones rurales deviennent attractives, et d’autres façons de travailler peuvent désormais s’envisager. A domicile, nomadisme, espaces de co-working, bureau partagé, télétravail en réseau… le département accompagne ces mutations.