Le Conseil départemental conviait, jeudi 23 juin, les plus importantes entreprises du département, et les partenaires des Chambres consulaires ainsi que les élus des communautés d’agglomération et de communes. Cette démarche atypique et innovante, comme l’a souligné en introduction, Eric Revel, journaliste économique et animateur de cette matinée, avait pour objectif de présenter, dans le contexte des nouvelles réformes territoriales et de la loi NOTRe, les perspectives du développement économique et de les clarifier. 

 DSC2127 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px

 Cette rencontre est en effet une première en Île-de-France, et sera reproduite auprès des PME-PMI prochainement tant il nous paraît essentiel de rapprocher les institutions du monde économique, deux univers pour lesquels les mesures de temporalité sont différentes.

Si Madame Josiane Chevalier, nouvelle préfète de l'Essonne, nous a fait l’honneur de sa présence, c’est qu’avec l’Etat, la Région et le département, nous n’avons une seule priorité en ce domaine : être au service de l’emploi.

 DSC2119 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px

Jouons collectifs !

A ce titre, les volets Formation et Insertion sont des sujets prioritaires. Comme l’a rappelé François Durovray, président du Conseil départemental, le RSA coûte cher. Ce sont 10 millions d’aides supplémentaires versés chaque année, soit 90 millions depuis 2006. Imaginons ce que l’on peut faire avec cet argent en termes d’investissement ! Il est nécessaire que les acteurs du monde économique, les entreprises et les institutions s’impliquent et travaillent ensemble. Le département mettra en place dès la rentrée, un guichet unique pour les embauches et les thématiques RH.

 DSC2153 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px

Jérôme Chartier, 1er vice-président de la Région, s’est longuement attaché à développer une vision optimiste du développement économique. Au travers de propos denses et rassurants, il a reconnu le travail de proximité mené par le département et de son outil, Essonne Développement. C’est aussi une première en Île-de-France pour une agence départementale de prendre l’initiative de fédérer une centaine d’acteurs économiques autour de la rédaction du Livre Blanc de l'Essonne que nous remettrons à Valérie Pécresse, lors de sa venue en Essonne en septembre prochain.

Parmi les 43 priorités qui se sont dégagées au cours de ces auditions, trois sont essentielles : l’accès routier, le numérique et l’innovation. Jouer collectifs, c’est simplifier nos rôles et les rendre complémentaires.

 DSC2145 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px

L'Essonne est une terre talentueuse.

Faisons le faire savoir !

Le département doit faciliter toutes les opportunités de mise en relation des mondes qui ne se côtoient pas, celui de la recherche et celui des entreprises, afin que puissent émerger les start-ups sur notre territoire. Cette attente forte et partagée, les nombreux échanges avec le public, lors de cette matinée, l’ont ensuite confirmée.

L’Essonne, terre d’innovations technologiques et scientifiques, ne doit pas faire oublier aussi qu’elle est aussi une terre de patrimoine, le domaine de Chamarande, le château de Méréville, le musée de la photo. Grâce à l’implication du monde économique et de Serge Dassault en particulier, le département de l’Essonne sera être la première collectivité territoriale à innover en créant la Fondation Essonne qui aura vocation à faire du mécénat.

Avec autant d’atouts et un tel potentiel,  l’Essonne ne peut être qu’une terre de bien-être, avec un futur pôle santé légitimement associé à la filière sport qui se dessine autour du projet du Grand stade.

Affichons nos idées : l'Essonne a un avenir ! Le travail d’équipe de notre majorité, soudée,  et notre sens aigüe de l’intérêt collectif portera ses fruits. 

 DSC2133 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DSC2170 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px DSC2164 100 Entreprises100 Entreprises 1280 px