Ce lundi 21 septembre, j’ai proposé en commission de préparation de la prochaine séance publique, le renouvellement du Pacte 2 pour le Développement du territoire de Sénart et Melun Val de Seine. En concertation avec mon collègue, Guy Crosnier, Conseiller départemental d’Etampes, nous avons également proposé la reconduction du Pacte Sud-Essonne.

 DSC8335 1280 px 

Avec Guy Crosnier, Conseiller départemental du canton d’Etampes, à l’assemblée départementale pour préparer la prochaine séance publique du 28 septembre.

 Le Pacte Sud-Essonne concerne 98 collectivités territoriales dont 6 intercommunalités. Il a été élaboré initialement autour de 4 axes.

A titre d’exemples de réalisations, citons dans le domaine du développement économique, les créations de réseau d’entreprises et le rapprochement entre des réseaux existants. Il s’agit désormais de renforcer ces structures par des matinées thématiques et d’adopter une démarche de marketing territorial pour attirer les jeunes entrepreneurs. Par ailleurs, il faut noter les effets positifs de l’organisation de Job dating, d’ateliers pratiques et de conférences thématiques dont la fréquentation a été en augmentation au fil des rencontres.

Dans le domaine du tourisme, les outils de communication créés dans ce cadre-là doivent être maintenant valorisés.

Dans le domaine de l’agriculture, la constitution d’un réseau de partenaires a permis, grâce à une demande de subvention auprès du FEADER, le recrutement d’un chargé de mission au sein du PNR (Parc naturel régional).

Le Pacte Sud-Essonne a aussi contribué à diversifier les productions agricoles et concomitamment, de permettre aux élus de réserver des parcelles agricoles afin de privilégier les circuits courts de distribution, et un approvisionnent de produits locaux dans la restauration collective.

La filière chanvre sera soutenue suite aux essais de culture, aux études de faisabilité et à la mise en place d’un réseau de producteurs.

Dans le domaine de la mobilité, un travail de réflexion est mené actuellement dans le cadre de ce Pacte pour le développement du territoire du Sud Essonne pour mettre en œuvre du transport à la demande (TAD) sur ce territoire. D’autre part et au titre de ce même dispositif, un Plan de Déplacement Interenteprise (PDIE) est en cours d'élaboration sur le secteur du Bouchet ( Val d’Essonne). Il concerne les entreprises Safran Composite, Isochem, la DGA maitrise NRBC, Structil, le CRB Safran Hérakles.

 

Le Pacte 2 pour le développement du Territoire Sénart et Melun Val de Seine, pour la période 2015-2018, recouvre trois intercommunalités, soit 28 communes dont 4 en Essonne. Ce périmètre concerne 246 000 habitants et 89 500 emplois. J’ai proposé, en concertation avec Guy Crosnier, Conseiller départemental du canton d’Etampes, de renouveler ce dispositif triennal comportant 28 actions dont une vingtaine est déjà réalisée. Les principaux axes du partenariat portent sur l’attractivité économique et l’émergence d’une filière d’éco-activités, la filière aéronautique avec le pôle Villaroche, le développement de l’entrepreneuriat comme porte d’accès à l’emploi. Nous devons continuer de tout mettre en œuvre pour permettre l’installation de créateurs d’entreprises, et attirer les activités de haute technologie à forte valeur ajoutée.

Le Pacte 2 poursuit donc les orientations engagées dont la coordination technique est confiée à la Maison de l’emploi et de la formation de Sénart.

Il se focalise plus que jamais sur le renforcement de la filière aéronautique, le développement de la filière de l’économie solidaire et sociale, des éco-activités, l’agroalimentaire, et enfin la construction de la future école d’ingénieurs (ICAM), tout en optimisant l’adéquation de la demande avec l’offre d’emplois en rapport avec les secteurs de l’aéronautique, de la santé (futur centre hospitalier de Melun) et des services à la personne.

 DSC8333 1280 px